Dans Clés

Leçon #1: La positive attitude, ça se travaille !

Diplômée de Sciences-Po Paris, Florence Sandis est journaliste, productrice, conférencière et fondatrice de l’agence de conseil Brisez le plafond de verre.
Experte en Enpowerment, elle anime des conférences et des cessions de coaching autour du leadership féminin, de l’affirmation de sa singularité et du dépassement de ses autolimitations. Elle vient de publier Brisez le plafond de verre, 12 clés pour réussir au féminin aux Editions Michel Lafon. En cette période de rentrée chargée, Florence nous dit en quoi la pensée positive est une gymnastique essentielle qui muscle la confiance et stimule l’audace.

Les périodes de rentrée sont propices aux bonnes résolutions : obtenir une augmentation, initier un partenariat, changer de job, élargir son réseau… Et si une seule d’entre elles vous aidait à obtenir toutes les autres ? Une résolution applicable par toutes et ayant des effets immédiats ?

Soyez PO-SI-TI-VE !

Cela a l’air simple mais ça exige du travail. Surtout si ce n’est pas naturel pour vous. Voici quelques astuces pour une rentrée ultra positive.

1/ CROYEZ EN VOTRE CHANCE

Les prophéties sont auto-réalisatrices ! Nous construisons notre monde et nos chances de succès à partir de nos représentations. En réalité, ce qui nous arrive chaque jour dans notre travail est le reflet de ce que nous sommes à l’intérieur.

Si vous pensez que vous n’avez pas de chance, vous risquez bien de ne pas en avoir et serez plutôt attentiste. En revanche, en étant persuadé d’avoir une bonne étoile, vous provoquerez des situations joyeuses et vous agirez.

Plusieurs études (dont celle du Dr Richard Wiseman, en Grande-Bretagne, menée sur 8 ans, relatée dans son livre « Notre capital chance »*) ont montré que notre chance résultait de notre attitude psychologique. Ceux qui croient en leur chance en ont plus parce qu’ils ne ressassent pas leurs difficultés, et ils saisissent beaucoup plus facilement les opportunités qui se présentent.

Pour provoquer la chance, voici une autre recommandation précieuse : devenez vous-même une chance pour les autres ! Portez chance. Aidez les autres, mettez-les en contact, prodiguez-leur vos conseils. Ils vous aideront en retour, parfois même au moment où vous vous y attendrez le moins.

 

2/ BANNISSEZ TOUTES LES POSTURES OU PHRASES NÉGATIVES

Vous aimez jouer l’avocat du diable ? Vous avez tendance à vous focaliser sur le négatif ? Luttez contre ces automatismes, abstenez-vous d’être la première à critiquer, arrêtez d’insister sur ce qui risque de ne pas marcher. Pratiquez plutôt la pensée positive : repérez les aspects positifs dans toute situation, transformez vos formules négatives (« je ne veux plus avoir peur » ou « je ne veux plus arriver en retard ») en formules positives (« j’y vais avec confiance » ou « dorénavant j’arriverai à l’heure »).  

Et si vous devez émettre une critique, proposez des solutions. Votre intervention sera d’autant mieux reçue et bien plus constructive.

 

3/ DANS CHAQUE ECHEC, DISCERNEZ L’ENSEIGNEMENT QUI VA VOUS FAIRE PROGRESSER

On ne peut pas innover ou se renouveler sans expérimentation, les échecs sont inévitables. En prendre conscience, c’est vous libérer de la peur de l’échec. C’est vous autoriser à tout oser. A l’instar du célèbre try and learn des anglo-saxons, essayez et apprenez. Et si vous essuyez un revers, demandez-vous : quel enseignement positif puis-je en tirer pour la suite ? Quelles sont les pistes d’amélioration ? L’échec se transformera alors en une source fabuleuse de futures réussites.

Connaissez-vous une seule héroïne de cinéma qui atteigne son but dès le début du film ? Non, elle rencontre toujours diverses épreuves et c’est justement grâce aux leçons qu’elle en tire qu’elle parvient, au moment où l’on croit tout espoir perdu, à atteindre son objectif final.

Soyez donc cette super-héroïne que ne craindra plus l’adversité, consciente de ce qu’elle peut lui apporter.

Vous éviterez ainsi le piège absolu : vous enfermer dans une position de victime qui paralyse. En prenant vos responsabilités, vous prenez le pouvoir sur votre vie.

 

4/ MISEZ SUR L’OPTIMISME POUR GERER LES CRISES

Une récente étude de l’université québécoise Concordia** (menée par Carsten Wrosch et Joëlle Jobin) a démontré ce dont nous pouvions nous douter : une connexion entre l’optimisme et la réponse biologique au stress. Elle a établi que le taux de cortisol (communément appelée « l’hormone du stress ») est plus bas et plus stable chez les personnes optimistes que chez les natures plus pessimistes. Il leur permet ainsi de mieux gérer les conflits.

En faisant preuve d’optimisme, vous saurez donc mieux garder votre calme et gérer vos émotions.  Des vertus requises pour accroitre votre leadership. De plus, l’optimisme est contagieux.

 

5/ CULTIVEZ L’EMPATHIE ET LA BIENVEILLANCE

Reconnaissez l’autre dans sa singularité, essayez de comprendre profondément et humainement son fonctionnement, valorisez votre interlocuteur, c’est une excellente façon de désamorcer les conflits, de favoriser l’entraide, de construire des négociations gagnant-gagnant. Et de donner envie ! Envie de vous rejoindre et de travailler avec vous. Pour cela, entrainez-vous à l’écoute active, sans jugement et vous observerez combien vos relations et vos résultats s’améliorent.

 

Enfin, même si être enjouée, bienveillante, optimiste n’est pas dans votre caractère, faites comme si ! A force, cela deviendra une habitude.

Bonne rentrée, pleine d’ondes positives +++

 

* Livre publié chez Jean-Claude Lattès
** Etude publiée dans la revue Health Psychology de l‘American Psychological Association.

Share Tweet Pin It +1
Post précédentMorgane L’Hostis : Beauté oblige
Post suivantLe féminin, enfin.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Contact

Besoin d’information ou juste envie d’échanger sur All About Women?
Ecrivez nous ici.